Abonnement Newsletter : Recherche catalogue : mon compte mon caddie

Abonnez-vous à notre lettre d'information :
 
Captcha Image
Vanessa HIDDENPierre LABRICDésiré N'KAOUADaniel TOSIAlain RAES
FY SOLSTICE Productions

 

DINU LIPATTI - LE DERNIER RECITAL

À partir de la bande originale



La présente édition du dernier récital de Dinu Lipatti au festival de Besançon – dont on sait les conditions dramatiques dans lesquelles il s’est déroulé – s’est fixé pour but d’en donner pour la première fois une version non seulement complète mais se référant aux meilleures sources. Et c’est encore une fois grâce à l’INA que, par chance, nous avons retrouvé la bande originale de 1950, enregistrée avec les moyens de la Radiodiffusion Française (R.T.F.). Solstice a choisi d’éditer ce récital tel que conservé sur les bandes originales, avec la présence de souffle : il s’agit là d’un choix artistique et d’un souci d’authenticité. Avec toutes les réserves d’usage, nous sommes donc fondés à tenir la présente version pour historique.
Yvette Carbou

ref. SOCD 358

FRANÇOIS BOUSCH

"Chant d'espaces" et autres œuvres concertantes


Compositeur et pédagogue, François Bousch (né en 1946) a été (entre autres) l’élève de Betsy Jolas, Claude Ballif, Jean-Pierre Guézec et Olivier Messiaen. Pensionnaire à la Villa Médicis à Rome, il a noué dans cette capitale une “relation fructueuse” avec Giacinto Scelsi (tel Monsieur Jourdain faisant de la prose sans le savoir, cet artiste, poète improvisateur, était précurseur, à son insu, de ce qui deviendra la “musique spectrale”). À cet effet, il est à remarquer que François Bousch a composé, dès 1976, une partition spectrale baptisée Souffle de vie-lumière pour grand orchestre. Dans ce sillage, à l’image des propos des compositeurs de l’ensemble L’Itinéraire (collectif auquel il a appartenu dès sa création), son principal credo a présidé à la “sculpture” savante de la matière sonore plus qu’à la simple juxtaposition de matériaux plus ou moins hétérogènes. Au reste, le compositeur aime confier que sa musique lui semble souvent plus proche de la “matière” que du “matériau”, avantageant le “constituant”plutôt que le “constitué”.
Pierre Albert Castanet

ref. SOCD 355

DIEGO TOSI

Sarasate - Gounod


On notera que ces trois grandes variations de Sarasate sont des compositions de jeunesse. Néanmoins, on y trouve déjà une manière assez synthétique de développer les thèmes principaux. C’est en tenant compte de cela que je me suis autorisé à repartir de ces compositions pour aller si possible encore plus loin tout en respectant la volonté première de leur auteur.
L’instrumentation pour orchestre à cordes que j’ai voulu généraliser m’a semblé bien appropriée pour procurer au soliste un soubassement, une concertation, un combat ou une discussion dans le même grain sonore.
Daniel Tosi

ref. SOCD 353

BARTOK ET LA VIRTUOSITÉ

Takuya Otaki, Lauréat OCI


La virtuosité, rêve de tout pianiste aventureux, le goût du risque et presque de l’aléatoire, de la mise en scène et de la mise en danger, de l’extrême, le jeune Béla Bartók n’y était pas étranger. Se glisser dans les habits du magicien, jeune, beau, séduisant qu’était Franz Liszt, lui empruntant le lyrisme et la folie d’improvisation des musiciens “tziganes” sans trop de scrupules ethnologiques, “surfer” de glissandos en trémolos, rivaliser avec le violon de Paganini, c’était s’affirmer dans cette société marquée par les succès de musiciens-interprètes dont la notoriété commençait en cette fin d’époque à être presque plus importante que celle des compositeurs.
Françoise Thinat

ref. SOCD 350
 

LE LYRISME DRAMATIQUE

Liszt et Moussorgski, par Yuki Kondo


Le rapprochement opéré par le présent programme entre Franz Liszt (1811-1886) et Modeste Moussorgski (1839-1881) pourrait n’apparaître que comme un choix délibéré, que justifierait seule la virtuosité déployée dans les pages pianistiques de l’un et l’autre. À y mieux regarder cependant, il devient clair que par-delà le trajet de Mazeppa, qui inspire à Liszt l’un de ses plus célèbres poèmes symphoniques, les deux musiciens ont en commun ce tropisme slave pour un lyrisme dramatique, une inscription dans le romantisme des écoles nationales, dont tous deux sont d’importants représentants.
De Franz Liszt à Modeste Moussorgski, la virtuosité et le renouvellement de l’écriture pianistique sont les vecteurs d’un chant de l’âme, de ses attaches terrestres à ses aspirations transcendantes, et c’est précisément à ce voyage que Yuki Kondo nous convie à travers le présent programme.
Lionel Pons

ref. SOCD 356

VIOLON & PIANO

Un panorama contemporain


Une production discographique regroupant et célébrant un corpus d’oeuvres de maîtres est toujours un acte significatif permettant de célébrer, d’honorer mais aussi de penser les pratiques musicales. La virtuosité avec laquelle les interprètes habitent le propos du présent disque gage de la conscience sensible nécessaire à un tel projet tout en attestant de la volonté profonde des duettistes de faire vivre et de transmettre la musique de notre temps avec excellence et générosité.
Benoît Sitzia

ref. SOCD 357

PIERRE COCHEREAU

2 Suites Improvisées inédites


Encore des improvisations de Pierre Cochereau ? N’a-t-on pas déjà fait le tour de son art en la matière, un art resplendissant avant tout dans la grande forme à travers ses créations symphoniques en quatre ou cinq mouvements, généreusement inspiré par l’écoute du mystique vaisseau de Notre- Dame de Paris ? Ce serait oublier, précisément dans ce domaine de la grande forme, que l’art de Pierre Cochereau découle tout autant de la maîtrise coordonnée de l’ensemble des composantes structurelles et esthétiques, de la plus fondamentale à la plus infime, conférant à ses symphonies improvisées un souffle et une densité qui donnent effectivement l’impression de pouvoir les appréhender de manière “globale”, tel un tout hautement cohérent. Une telle complétude serait toutefois impensable si elle n’était travaillée de main de maître dans le sens du détail en lui-même achevé, toujours en regard et au service de la profondeur de l’émotion musicale ressentie et transmise.
Michel Roubinet

ref. SOCD 349

LE PIANO DE MARCEL DUPRÉ

Par François-Michel Rignol


Si le piano occupe une place non négligeable dans l’oeuvre de Dupré, il concerne avant tout la première partie de son parcours de musicien, période durant laquelle il écrit relativement peu pour l’orgue. Il renouera plus tard avec le piano, dans le contexte très particulier du piano et orgue […] “Après 1920”, écrit Robert Delestre, “la spécialisation se produit et l’orgue demeurera au centre de sa production, comme pour la faire converger tout entière vers lui”. Avant cela, dès l’origine, le piano est présent, sans exclusive.
Michel Roubinet

ref. SOCD 348
  1. recto-SOCD351-2-BLANCHE-SELVA-LES-ENREGISTREMENTS-COLUMBIA-1929-30
    Selva/Columbia
    SOCD 351/2
  2. recto-SOCD346-7-DEMESSIEUX-Jeanne-L-OEligUVRE-POUR-ORGUE
    Demessieux/Labric
    SOCD 346/7
  3. recto-SOCD345-PIAZZOLLA-OEligUVRES-ET-TRANSCRIPTIONS-POUR-PIANO
    Piazzolla/Abinasr
    SOCD 345
  4. recto-SOCD321-44-YVONNE-LEFEBURE-UNE-LEGENDE-DU-PIANO
    Lefébure/Légende
    SOCD 321/44
  5. recto-SOCD320-VIOLIN-PHASE
    Tosi/Violin-Phase
    SOCD 320
  6. recto-SOCD319-DEODAT-DE-SEVERAC-MELODIES
    Séverac/Mélodies
    SOCD 319
  7. recto-SOCD315-6-THINAT-joue-DUKAS-BARRAQUE
    F.Thinat
    SOCD 315/6
  8. recto-SOCD318-PHONIC-DESIGN
    Phonic Design/Tosi
    SOCD 318
  9. recto-SOCD313-MOUSSORGSKI-TABLEAUX-D-UNE-EXPOSITION
    Moussorgski/Gil
    SOCD 313
  10. recto-SOCD314-DE-TORRES-EL-LLIBRO-QUE-CONTIENE-ONZE-PARTIDOS
    Torres/Gascon Villa
    SOCD 314
  11. recto-SOCD317-TALGAM-joue-NANCARROW-KAGEL-FURRER-STOCKHAUSEN
    Imri Talgam
    SOCD 317
  12. recto-SOCD311-MULET-Henri-L-OEUVRE-POUR-ORGUE
    Mulet/Monin
    SOCD 311
  13. recto-SOCD312-CANAT-DE-CHIZY-Edith-OVER-THE-SEA
    Canat de Chizy
    SOCD 312
  14. recto-SOCD310-COCHEREAU-Pierre-En-concert-a-Notre-Dame-de-Paris
    Cochereau/En concert
    SOCD 310
  15. recto-SOCD309-SCHUBERT-Franz-4-IMPROMPTUS-D-899-SONATE-21-D-960
    Schubert/Braide
    SOCD 309